ACTUALITES

Pourquoi je ne suis pas candidat aux élections législatives

Comme ce fut le cas il y a quelques semaines en arrière au moment de la désignation des premiers candidats aux législatives, ces derniers jours, nombreux sont celles et ceux qui m’ont sollicité pour que je me présente dans la 3ème circonscription : élus, anciens élus, présidents d’associations mais aussi beaucoup d’habitants de ce territoire.

Maire de Sorgues et 1er vice-président du Conseil départemental depuis maintenant 2 ans, je considère que mes responsabilités qui me passionnent et pour lesquelles je m’emploie au quotidien et sans relâche, nécessitent un investissement total.

J’ai pris des engagements vis-à-vis de mes administrés et je veux les tenir.

J’en ai la conviction : nos concitoyens attendent de leurs élus qu’ils assument pleinement leurs fonctions et non qu’ils briguent tous les mandats possibles ou qu’ils saisissent les opportunités au gré des circonstances.

La modernité et la crédibilité politique imposent de l’exemplarité, de l’éthique et des comportements respectueux des électeurs ainsi que de la confiance qu’ils nous témoignent.

Le mandat de parlementaire ne manque pas d’intérêt et cette élection législative constitue un enjeu évident pour notre pays. Je la suis avec beaucoup d’attention et il va sans dire que je soutiendrai le candidat qui apparaîtra comme étant le plus sérieux pour représenter notre circonscription.

La belle générosité des sapeurs-pompiers à l’égard des enfants malades

L’Association Le Casque et l’Enfant a vu le jour en décembre 2016 à l’initiative des sapeurs- pompiers de Monteux.Présidée par Nicolas Marchal, soutenue par le SDIS de Vaucluse et l’Union Départementale des Sapeurs Pompiers du Vaucluse, cette association a réussi en très peu de temps à fédérer les sapeurs-pompiers de très nombreuses casernes du Vaucluse pour venir en aide aux enfants malades du Centre Hospitalier d’Avignon.

Intercommunalité : Une alliance pour un territoire dynamique

 

Le premier conseil communautaire élargi des Sorgues du Comtat s’est déroulé mardi soir dans la salle du château d’eau à Monteux dans une ambiance conviviale et constructive. Ce fut l’occasion pour les conseillers communautaires de Sorgues (15) et Bédarrides (5) de faire connaissance avec leurs nouveaux collègues de Monteux (13), Pernes-les-Fontaines (11) et Althen-des-Paluds (3) et, pour les maires des communes concernés d’adresser un message empreint d’espoir et de sérénité.

Sorgues du Comtat élargies

Sorgues du Comtat élargies

Au cours de sa prise de parole, Thierry Lagneau a témoigné d’une réelle confiance en l’avenir : « A l’occasion de notre premier conseil communautaire au sein de la communauté de communes des Sorgues du Comtat et à cet instant précis de cette séance, permettez-moi, Monsieur le Président, de vous remercier d’avoir bien voulu nous accueillir au sein de votre intercommunalité, vous et l’ensemble des élus des communes de Monteux, Pernes-les-Fontaines et Althen-des-Paluds qui ont accepté, sans coup férir, notre adhésion. Lorsqu’au début de l’année 2016, alors même que nous rencontrions bien des difficultés de fonctionnement à la CCPRO à la suite du changement de gouvernance, je suis venu à votre rencontre pour évoquer l’hypothèse d’un rapprochement entre d’une part les communes de Bédarrides et de Sorgues et votre intercommunalité d’autre part, vous avez émis un avis favorable.

Vœux : « Poursuivre dans la voie du renouveau »

Voici l’intégralité du discours prononcé par Thierry Lagneau le 9 janvier dans la salle des fêtes de Sorgues à l’occasion de la cérémonie des vœux du Maire aux corps constitués :

Monsieur le sous-préfet,

Monsieur le Sénateur,

Mesdames et Messieurs les Conseillers Régionaux et Départementaux,

Messieurs les Maires, Chers collègues,

Monsieur le président de la Communauté de Communes les Sorgues du Comtat,

Mesdames et Messieurs les élus,

Mesdames et Messieurs les chef de service et représentants des autorités civiles et militaires,

Mesdames, Messieurs les chefs d’entreprise, commerçants et artisans,

Mesdames et Messieurs les représentants du monde associatif,

Mesdames, Messieurs,

Chers amis,

Il y a exactement un an, ici même à l’occasion de la traditionnelle cérémonie des voeux et quelques semaines seulement après les terribles attentats de Paris, nous étions encore sous le choc d’un terrorisme aveugle, immonde, barbare et innommable qui avait frappé, au plus profond, le cœur de notre nation.

Une année s’est écoulée et nos vœux exprimés à travers un utopique « plus jamais ça » sont, hélas, mille fois hélas, restés un souhait pieux.

Marquée par un nouvel attentat sanglant à Nice et le meurtre ignoble d’un prêtre à Saint-Étienne-du-Rouvray, l’année 2016 n’aura pas été heureuse pour notre pays.

Comme pour d’autres d’ailleurs.

Aujourd’hui, nous avons la certitude que plus aucune nation n’est à l’abri du terrorisme islamiste qui vise de plus en plus souvent des lieux de fête.

Très belle année 2017

Au seuil de cette nouvelle année, je veux exprimer pour vous et vos familles des vœux sincères de bonheur, de santé et de réussite professionnelle.