ACTUALITES

Des actions fortes en matière de développement durable

Dans une interview publiée aujourd’hui dans le journal Vaucluse Matin, j’ai souhaité mettre l’accent tout particulièrement sur nos ambitions en matière de développement durable qui va représenter l’ADN de notre mandature.

Benoit Paire sur les courts du Tennis Club de Sorgues

J’ai eu le plaisir aujourd’hui de faire la connaissance de Benoît Paire qui participe avec quinze autres joueurs français au challenge pro FFT sur les courts du Tennis Club de Sorgues. Une belle rencontre qui m’a permis de découvrir une personnalité d’une grande simplicité et d’une rare disponibilité. La marque des grands champions !

Soutien au commerce de proximité

J’ai adressé ce samedi 31 octobre un courrier au Préfet de Vaucluse, Bertrand Gaume, afin que le Gouvernement puisse revoir urgemment sa position vis à vis du commerce de proximité pendant cette deuxième phase de confinement. Je vous en livre le contenu :

« Monsieur le Préfet,

La mise en œuvre du deuxième confinement a été rendue nécessaire par l’aggravation de la situation sanitaire en France et j’y souscris bien naturellement. En effet, tout doit être mis en œuvre pour freiner la propagation du virus afin de soulager nos structures hospitalières et sauver des vies.

En cette période particulièrement troublée, notre pays a besoin de sérénité et aussi, et peut-être surtout, d’unité.

Mais les règles du confinement ne doivent pas créer une discrimination entre la grande distribution et ce petit commerce si difficile à maintenir dans nos centres-villes.

Aussi, il apparaît indispensable que les deux secteurs puissent bénéficier de la même égalité de traitement.

Depuis le début de cette crise sanitaire, nous avons pu mesurer que les commerçants ont su faire preuve d’une grande responsabilité en adaptant leurs activités afin d’offrir un accueil protégé à leurs clientèles. Les résultats ont été plus que probants.

Aussi, afin d’éviter cette distorsion de concurrence, il me semble non pas nécessaire mais indispensable que les commerces de proximité, et pas seulement ceux de première nécessité, puissent rouvrir le plus rapidement possible, dans le strict respect bien naturellement des gestes barrière et des mesures de distanciation.

J’en appelle à votre soutien pour porter la parole de tous ces commerçants à qui on a demandé de baisser brutalement le rideau bien qu’ils présentent toutes les garanties pour préserver la santé de leurs clients, de leurs salariés et d’eux-mêmes.

Vous remerciant de tout l’intérêt que vous accorderez à cette requête qui se veut être une véritable bouteille à la mer lancée par tous les commerçants aujourd’hui à l’arrêt, je vous prie de croire, Monsieur le Préfet, en l’assurance de ma respectueuse considération.»

Xavier Bertrand en visite à Sorgues

Ancien ministre de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, président-fondateur de la Manufacture, un laboratoire d’idées pour relancer la France, Xavier Bertrand était lundi à Sorgues pour rencontrer des chefs d’entreprises ainsi que des élus locaux. Accueilli par Thierry Lagneau, il a visité l’entreprise Haladjian, l’un des fleurons de l’économie sorguaise, avant de faire un petit tour de ville. En fin de journée, devant une cinquantaine de chefs d’entreprises et d’élus locaux réunis à la salle des fêtes de Sorgues, ne cachant pas ses ambitions présidentielles, Xavier Bertrand a échangé pendant près de deux heures sur la situation sanitaire, économique et sécuritaire de la France.

Thierry Lagneau sur le toit de la Provence

Dans le cadre des travaux conduits par le Conseil départemental de Vaucluse pour organiser la circulation, le stationnement et les cheminements piétonniers et cyclistes au sommet du mont Ventoux, Thierry Lagneau a participé le lundi 21 septembre à 7h 30 du matin à une émission en direct sur France Bleu Vaucluse. Interviewé par le dynamique et non moins sympathique Maxime Peyron, le vice-président du Département, en charge notamment des aménagements routiers a fait un point sur le chantier qui, grâce à la météo, est en avance sur la programmation. Au total, les travaux vont coûter 3 406 000 €, financés à hauteur de 62% par le Département, 17% par la Région Sud, 14% par l’Etat et 7% par l’Union européenne. L’objectif du projet est de rendre au sommet sa « dignité paysagère et naturaliste » tout en maintenant la diversité des usages (cyclisme, randonnée, VTT, parapente, pastoralisme…). Chaque année, il est fréquenté par plus de 700 000 personnes.